Accueil des participants


Sophie FEUERSTEIN
Directrice des soins, Centre Hospitalier Mulhouse
 

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les participants qui nous viennent pour certains de loin,

Mesdames et Messieurs les orateurs,

Et surtout à l’ensemble des professionnels de tous horizons qui composent le comité scientifique et d’organisation qui d’années en années nous invitent à ce rendez vous qui reste pour tous les participants un doux et un riche moment d’émotion, d’échange de connaissance et de partage de « tranches de vies ».

Je vous souhaite au nom de Madame PORTAL, directrice du Centre Hospitalier de Mulhouse la bienvenue à cette 14° journée Haut Rhinoise de psycho oncologie.

Le Cancer nous le connaissons tous, bien qu’il n’a jamais qu’un seul visage…
En fonction de notre vie, nous le connaissons du dedans, du dehors , un peu , beaucoup , longtemps , fortuitement… 

En tout état de cause
- Nous devons vivre avec lui , 
- Nous devons apprendre à vivre avec lui, à l’apprivoiser, à faire de cet ennemi un compagnon de route qui va nous obliger à nous découvrir…. Nous qui pensions nous connaître si bien…
- Nous le comprenons certains jours mieux que d’autres, nous le supportons certains jours mieux que d’autres…

Quand il est en nous, ce compagnon non choisi, qui rend notre corps différent, qui l’abîme, le rend douloureux, quelques fois difficile à regarder, qui peut même nous amener à perdre notre identité que nous avons pris tant de temps à forger.

Il y a peu de temps, un bien aimé, m’a dit, le cancer c’est comme aller au front, livrer une bataille contre une étrangère « la maladie », mais également un étranger « moi porteur de cette maladie ».

Ce temps de rencontre, avec ce compagnon qui s’impose à nous, peut devenir le temps des règlements de compte : je deviens comptable de ma propre vie , de mes vies.

Rentrer dans cette maladie, c’est apprendre à vivre avec des contradictions : 
- celle de nous battre, de tout lâcher et de recommencer le combat, 
- celle du temps compté - l’urgence de vivre … et redécouvrir l’importance du temps qui passe, la durée d’une année de plus, d’un mois de plus et même d’une journée gagnée … sur quoi …  
- celle d’une  tragédie unique, exceptionnelle , violente , bouleversante devenue tellement « ordinaire » dans notre société 
- celle de vivre ces émotions qui nous amènent du refus à l’acceptation en passant par la colère 
- celle de devoir montrer à voir notre intimité, nous rendre dans des lieux publics , être obligé de laisser rentrer dans notre bulle des « étrangers » … dans un moment de notre vie où peut être la solitude serait une douce amie.

La dimension du tragique de ce moment de vie particulier qu’est ce rendez vous avec le cancer, lorsque tout s’organise comme un mauvais coup du destin et qu’il s’agit alors de passer à travers l’épreuve de la perte, parfois au péril de sa vie…

Mais c’est le plus souvent grâce à vous tous une nouvelle mise au monde. 
Une traversée du tunnel qui nous amène quelques fois vers un meilleur quand on est capable de se débarrasser de ses pesanteurs anciennes, modifier sa vie en prenant l’essentiel, le meilleur de la maladie.

Mes mots je le mesure ne sont pas ceux d’un orateur , mais j’avais juste et simplement envie de vous les dire car c’est ma façon à moi de vous rendre hommage en tentant de montrer que votre quotidien, vos actions, votre vécue  ne peut être que celui de « belles personnes ».

Je profite encore de cette tribune qui m’est offerte pour saluer plus particulièrement le travail d’exception mené par les professionnels du CHM impliqués dans la prise en charge du patient souffrant d’un cancer, médecins , soignants, psychologues, assistantes sociales… et un grand merci à la coordination en soins de supports et à tous les animateurs/participants de la commission des soins supports inter établissements qui constituent une richesse précieuse.

Très bonne et riche journée à vous toutes et tous…..