• Le cancer ou la perte du quotidien ordinaire

    Extrait du journal Le Monde du 19 aout 2007 
     
    Il y a les soins, les silences au travail, le malaise des proches. Une priorité demeure : vivre, et un objectif : survivre
     

    La maladie agresse et affaiblit. Elle casse celui qu'elle atteint. Certes, les presque 300 000 personnes par an qui, en France, s'entendent annoncer un cancer, ne s'allongent pas toutes sur une table d'opération pour encaisser une ablation ou supporter une mutilation, par la suite une chimiothérapie et une radiothérapie. Seulement, la plupart vont s'engager dans ces soins. Et il faut une certaine dose de courage pour tout bousculer, tout arrêter ou presque, en tout cas suspendre le banal à un temps devenu incertain.

    Lire la suite →