Et voilà, il est là ...


... devant moi, il se tortille, gêné...
Alors … C’est quand même pas moi qui vais lancer la conversation, je suis fatigué.
C’est moi qu’on vient voir,
C’est moi le cancéreux,
C’est moi qui doit être soutenu, je suis  fatigué.
Allez, lance toi, parle moi de choses anodines, raconte moi le monde, je veux voyager.
Ça m’envahit, ça prend déjà toute la place.
Et à moi, quelle place reste-t-il ?
Regarde moi, ose me regarder, ose me toucher.
C’est toujours moi, malgré ce corps qui me fuit.
Un petit effort, bon sang ! Gratte la carapace, je suis juste derrière, vivant !
 
 
Claudine Bourquard