Lecteur : Géry


..... Elle? déprimée, angoissée?
Pour l'heure, c'est en colère qu'elle est, la vieille demoiselle.
Ce qu'elle a subi, ce qu'elle subit encore, ce n'est pas croyable !
Qu'est-ce qu'elle a fait pour mériter ça ?
Elle qui a toujours tout géré ! Les comptes de son patron, la responsabilité des signatures, on lui faisait toute confiance, elle ne laissait rien passer !
A sa retraite, c'est à ses vieux parents qu'elle s'était consacrée, jusqu'à 90 ans passés ils s'étaient reposés sur elle !
Elle est restée dans la maison après leur mort, n'a pas déplacé un meuble, pas touché au décor. La seule liberté qu'elle a prise, mais elle l'avait bien méritée, c'est ce petit chien, Trésor, qu'elle a adopté. Un compagnon depuis 14 ans.
Son...enfin sa maladie aussi, elle la gère seule. Il faut être vigilante, les rendez -vous, les papiers...
Les autres, de toute façon, n'ont jamais le temps. Sa sœur, ha ! elle prend son linge pour le laver, rapporte les courses – jamais les produits qu'elle aurait choisis, elle ! – et puis se sauve vite fait, pas le temps !
Ses nièces, qui hériteront de la maison, – tout est réglé avec le notaire – ses nièces, pas le temps non plus ! un petit bonjour, "tu n'as pas mauvaise mine, Tatie ! " et pftt, envolées !
Pas mauvaise mine, elle qui se sent si mal...
Le Docteur aussi la met en colère. Depuis le temps qu'ils se connaissent, elle sait bien qu'il la prend pour une vieille toquée !
Elle lui a dit l'autre jour, alors qu'il l'avait à peine auscultée et qu'il était déjà sur le pas de la porte : "Docteur, dites moi ce qui se passe, à la fin ! Vous êtes sûr que le médicament que vous m'avez prescrit n'est pas trop fort ? ça travaille trop là dedans, oui, Docteur, çà me travaille, et je veux savoir ! "
"Vous voulez savoir ? eh bien lisez vous -même ! " il a jeté sur la table la lettre de l'autre médecin, celui de l'hôpital, et a tourné les talons.
Elle a lu, la vieille demoiselle.
Ah pour ça, elle est renseignée maintenant.
Mais est-ce qu'on agit comme cela ? Dans sa colère les larmes lui montent aux yeux, brûlantes.
"Ré-hospitalisation si douleurs".
Ah ça non !
Elle va mourir, oui, elle l'a compris depuis longtemps, mais l'hôpital, pas question !
Abandonner Trésor, qui se laisse dépérir quand elle n'est pas là ?
Laisser la femme de ménage fouiner dans ses affaires ?
Et le jardinier, ce propre-à-rien, qui lui piétinerait les pousses de pivoine si elle n'y veillait pas !
Les pivoines écarlates plantées par son père, auxquelles il tenait comme à la prunelle de ses yeux, et dont elle aime, elle aussi, la floraison si vite passée...
Ses pivoines...ils ne vont tout de même pas les couper, quand elle.....?
 
 
Anne-Claire Bucciali